This page is not available in your language, please, choose yours

Le napoléon, café-bar-restaurant

Publié le 21 décembre 2009 Par Raphaëlle D.
le napoléon, restaurant, brasserie, murs rouge

Infos pratiques


73 rue du Faubourg Saint Denis
75010 Paris 10

Il y a un an Raphaël, ancien du Palace Elysée et ami des frères Costes ouvrait Le Napoléon, restaurant café, dans le quartier de Château d'Eau. A l'angle de la rue où Napoléon avait jadis ses écuries. Ainsi s'explique le nom du lieu.

Le Napoléon est une brasserie hybride, oscillant entre le cosy et le bistro parisien. En décor : de longues banquettes, quelques miroirs et du papier peint cramoisi style empire. Le restaurant est composé d'une terrasse chauffée, de la salle du bar et d'une autre dans le fond, plus intime, consacrée aux repas. Pour Raphaël, melting pot des pays de l'Est, le maître mot du lieu est « mélange ».
C'est notamment une des raisons qui l'a poussé à s'implanter dans un quartier si éclectique. Entre immigrés, mannequins et boîtes de production, Le Napoléon a trouvé sa place dans une ambiance à la fois bobo et populaire. Ajoutez à cela quelques stars de passage, rien de moins que Lily Allen, Just Jack, Neneh Cherry ou encore Jean-Claude Dreyfus... et vous aurez le palmarès du Napoléon. Merci l'hôtel Costes pour le carnet d'adresses !
Cet éclectisme est présent jusque dans le menu avec un clin d'œil à la Corse Napoléonien

ne au milieu de plats français et autres.
Sur le conseil du patron, j'ai

don

c goûté l'assiette de charcuterie corse : coppa, lonzo, saucisson de sanglier, terrine de sanglier, tout cela servi avec des cornichons, une salade et un peu de beurre. Assiette légère et forte en goût. Puis on me sert un foie gras délicieusement fondant que je n'oublierai pas de sitôt.
Bien que je ne sois plus en mesure d'avaler quoique ce soit on me convainc tout de même de finir le repas sur une note sucrée.
Et c'est parti pour une tarte tatin avec sa boule de glace à la mangue. Un régal !
Quant à tous ces plats que je n'ai pu goûter, je suis tout de même apte à vous en décrire quelques-uns : tartare de saumon, hamburger New-Yorkais, cabillaud frais rôti caramel balsamique, crème de choux-fleurs aux copeaux de foie gras, crème brûlée à la pistache...
Rien de très novateur, certes, mais des valeurs sûres, maîtrisées avec talent et toujours à base de produits frais et de qualité. « On n'est pas des mange petit ici » martèle Raphaël. Que Diable ! Et si on s'installait au coin du bar pour finir la soirée ? Les vins, originaires du Chili, d'Afrique du Sud ou encore de Californie, nous font découvrir mille horizons. Les barmen n'ont pas forcément une grande expérience du métier. "Ils sont surtout choisis pour leur physique" avoue sans détour Raphaël. Quoi de plus efficace pour attirer la clientèle ? Au-delà de ça, le staff a également pour mission de mettre de l'ambiance lors des soirées électro garage organisées par le Napoléon, tous les seconds vendredis du mois. Les gens dansent et se déchaînent. "Quand on fait la fête, ça n'est pas à moitié" me dit Raphaël, m'expliquant que pour la fête de la musique, un Napoléon au meilleur de sa forme avait à lui seul attiré une centaine de personnes et bloqué toute la rue.
Et si, vous aussi, alliez danser chez l'Empereur ?

Ouvert 7/7 jours de 09H à 02H
Prix :
-ticket moyen au déjeuner : 20 €
-ticket moyen le soir : 40 €
-verre de vin : 4 €
-bouteille de vin (Minervois Barrou bio 2007) : 18€, (Bourgogne Aligoté les Planchants 2008) : 21€



VOUS AIMEZ CET ARTICLE ?

Partagez-le sur :

VOUS SOUHAITEZ COMMUNIQUER SUR SORTIR À PARIS ?

Découvrez nos offres de mise en avant professionnelle sur Sortiraparis.com/Entreprises

Nos articles HÔTELS ET RESTAURANTS

Commentaires

Soyez le premier à réagir !

L'AGENDA

Annoncez votre événement