Au Petit Riche, cuisine française bourgeoise sans une ride

< >
Par Manon C. · Photos par Manon C. · Publié le 29 juillet 2022 à 22h40
Depuis son ouverture en 1854, Au Petit Riche régale le Tout-Paris avec sa cuisine française bourgeoise qui n'a pas pris une ride.

Près de 170 ans d'existence et pas une seule ride ni un seul grain de poussière sur les tables. Dès son ouverture en 1854Au Petit Riche séduit la haute-bourgeoise de la capitale avec sa cuisine française traditionnelle, réalisée dans les règles de l'art.

Le Tout-Paris se presse dès lors sur les banquettes de cette adresse en phase de devenir une institution parisienne, des plus grands artistes, figures du théâtre et écrivains, Colette et Jean Marais en tête, aux hautes sphères politiques, le restaurant voyant défiler à sa table les anciens présidents de la République René Coty, Gaston Doumergue et plus récemment Valery Giscard d'Estaing.

Au Petit RicheAu Petit RicheAu Petit RicheAu Petit Riche

Les murs de la montée d'escaliers font d'ailleurs l'éloge de ce passé riche en rencontres et paillettes, avec de nombreuses photographies dédicacées et petits mots laissés par les personnalités en guise de témoignages d'un bon gueuleton.

Du Second Empire aux Trente Glorieuses en passant par les Années Folles et la Belle Epoque, Au Petit Riche les a traversées, les époques, sans changer de cap, celui de proposer une cuisine française bourgeoise et raffinée, authentique et généreuse dans l'assiette autant que dans le service aux petits soins. 

Au Petit RicheAu Petit RicheAu Petit RicheAu Petit Riche

Tout en longueur, le restaurant dévoile différents espaces, grandes salles baignées de lumière du jour, petits salons pour plus d'intimité, salons privatisables à l'étage pouvant accueillir de 6 à 45 personnes, le tout dans un décor Belle Epoque - banquettes rouges et lustres en cristal ici et là - qui semble ne pas avoir bougé d'un iota depuis sa rénovation en 1880 après l'incendie de l'Opéra Comique, à deux pas de là.

Pourtant, Au Petit Riche a bel et bien changé de visage récemment, avec l'ouverture d'un bar à vin, fidèle à l'esprit du lieu mais avec sa touche de modernité en sus qui se fond dans le décor, avec des tables de bistrot en céramique claire et des mange-debouts de manière à marquer la différence entre l'ancien et le récent. 

Au Petit RicheAu Petit RicheAu Petit RicheAu Petit Riche

L'ouverture d'un espace dédié à la dégustation de belles bouteilles était évidente voire nécessaire tant la carte des vins du restaurant regorge de savants breuvages. Avec ses quelques 300 références, Au Petit Riche dévoile l'une des plus belles caves de Paris, tournée principalement vers les vins du Val de Loire, soigneusement sélectionnés par le sommelier Jean-Paul Bruatto.

Ici aussi, la modernité s'impose avec des vins bio, nature et en biodynamie qui côtoient des bouteilles plus classiques que l'on sirote à travers des accords mets et vins soigneusement pensés. 

Au Petit RicheAu Petit RicheAu Petit RicheAu Petit Riche

A la carte, le chef Pablo Veiga défend une cuisine française et ligérienne bourgeoise, mais décomplexée et contemporaine, saisonnière et bien sourcée, toujours réconfortante et savoureuse. Généreuse, la cuisine de l'institution n'en est pas moins abordable, avec des menus déjeuner à 26€ (entrée/plat ou plat/dessert) et 31€ (entrée/plat/dessert). Le traditionnel semainier égraine, quant à lui, jour après jour sa spécialité, à l'ancienne : lieu jaune le mardi, merlan Colbert le vendredi, épaule d'agneau le samedi. 

Au Petit RicheAu Petit RicheAu Petit RicheAu Petit Riche

Défilent ainsi à notre table, sur la charmante terrasse ombragée d'une vingtaine de places, une tranche de pâté en croûte (19€) de volaille d'excellente facture, généreux en foie gras et en pistaches, de la truite préparée en gravlax (14€) posée sur un coussin de céleri rémoulade, une quenelle de brochet (21€) dans la plus pure tradition lyonnaise et son excellente sauce Nantua dont on ne laisse pas une seule goutte, ou encore un excellent aïoli (26€) avec ses légumes de saison variés cuits vapeur et son pavé de cabillaud. 

Pour le dessert, on reste dans la tradition, avec un baba (9€) que l'on arrose généreusement de rhum tout droit sorti de la bouteille apportée sur la table. 

Au Petit RicheAu Petit RicheAu Petit RicheAu Petit Riche

A noter que le restaurant Au Petit Riche reste ouvert en août mais sera fermé tous les week-ends. 

C'est un petit bout de l'Histoire de Paris dans l'assiette. 

Où manger au restaurant à Paris ? Les bonnes adresses Les restaurants par arrondissement Les restaurants par type de cuisine Les restaurants par ambiance Les restaurants par quartier Les restaurants par spécialité
Les terrasses parisiennes Les terrasses par genres Les terrasses gourmandes

Ce test a été réalisé dans le cadre d’une invitation professionnelle. Si votre expérience diffère de la nôtre, merci de le signaler dans les commentaires.

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 27 juillet 2022

×

    Lieu

    25, rue le Peletier
    75009 Paris 9

    Site officiel
    www.restaurant-aupetitriche.com

    Réservations
    www.restaurant-aupetitriche.com

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche