Didon, cuisine bistronomique aux accents libanais, cuite au charbon de bois

< >
Par Manon C. · Photos par Manon C. · Mis à jour le 15 décembre 2021 à 12h07 · Publié le 2 décembre 2021 à 15h32
Nouveau-né de Carole et Imad Kanaan, Didon dévoile une cuisine bistronomique aux accents libanais avec un twist bouillant : la plupart des mets proposés sont cuits au charbon de bois.

Vous aviez aimé Hébé ? Vous aviez adoré Ya Bayté ? Attendez de découvrir Didon, la nouvelle adresse signée Carole et Imad Kanaan et ouverte il y a quelques semaines au coeur de Saint-Germain-des-Prés. 

Cette nouvelle table bistronomique n'est pas sans rappeler ses petites soeurs dans la générosité de sa carte, imaginée là encore par le chef étoilé Michel Portos et exécutée en cuisine par le chef Francesco Cianfanelli. Mais ici, la cuisine, toujours teintée de saveurs libanaises, a de cela en plus qu'elle est cuite principalement au charbon de bois, donnant aux plats une touche si particulière et marquée. 

DidonDidonDidonDidon

Baptisé en hommage à la légendaire fondatrice et première reine de Carthage, Didon se dévoile à travers une carte de plats à partager - ou non, c'est selon votre envie, les deux options sont proposées à la carte. A commencer par ces escargots petits-gris (15€), servis poêlés et accompagnés d'une crème d'ail, de persil, de suprêmes d'orange et de céleri-branche. Une belle mise en jambes.

Ou encore ces artichauts façon barigoule (14€) parfaitement délicieux, avec légumes de saison rôtis - navets et oignons en tête - et délicatement posés sur une crème d'artichauts. On en redemande !  

DidonDidonDidonDidon

La générosité perdure avec deux plats (ou plutôt trois, vous allez comprendre) enchanteurs. D'une part, l'un des plats du jour, la pluma de porc ibérique, tranchée finement et proposée avec sa purée de pommes de terre - et son petit cratère de jus de viande ;  d'autre part, l'épaule d'agneau, cuite très lentement et très longuement à en croire la tendreté de la viande (20€) puis saisie à la flamme, et une tripotée d'éléments pour souligner et parfaire le tout - kumquat, thym, coriandre, câpres et miel. On voyage.

En accompagnement, et c'est pour cela qu'on vous parlait ci-dessus d'un troisième plat, on opte pour le chou-fleur braisé (9€) - eh oui, les garnitures aussi passent à la flamme ! On pensait avoir affaire à un petit accompagnement, on se retrouve, pour notre plus grand plaisir, avec un chou-fleur servi entier et qui aurait pu être un plat à lui tout seul. Pour autant, on n'en a pas laissé une miette ; la bête était cuite à coeur et accompagnée de noisettes torréfiées, de graines de grenade, d'estragon et de mélasse de grenade ! 

DidonDidonDidonDidon

Finalement, on n'aura peut-être plus eu de place pour le dessert, et c'est bien dommage car le pain perdu nous faisait vraiment de l'oeil, mais on aura au moins eu l'occasion de goûter à des bonnes bouteilles, sélectionnées par l'artisan vinificateur Stéphane Derenoncourt, et orientées nature et en biodynamie. Surtout, et c'est assez rare dans les restaurants pour le souligner, la totalité des vins à la carte est proposée au verre, de quoi se permettre quelques découvertes par-delà les cépages. 

Le nouveau-né, ascendant braise, de Carole et Imad Kanaan a d'ores et déjà fait ses preuves auprès de nos papilles. 

Ce test a été réalisé dans le cadre d’une invitation professionnelle. Si votre expérience diffère de la nôtre, merci de le signaler dans les commentaires.

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 13 décembre 2021

×

    Lieu

    8 Rue du Dragon
    75006 Paris 6

    Site officiel
    didonrestaurant.com

    Réservations
    didonrestaurant.com

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche