L'Auberge Nicolas Flamel avec Grégory Garimbay aux commandes

< >
Par Manon C. · Photos par My B. · Publié le 13 octobre 2021 à 14h50
Véritable institution parisienne, l'Auberge Nicolas Flamel accueille un nouveau chef aux fourneaux, le chef Grégory Garimbay. La plus vieille auberge de Paris a également profité des mois passés pour se refaire une beauté, tout en sobriété. Et dans l'assiette se dévoile une cuisine gastronomique qui ne renie pas ses racines classiques et qui vise les étoiles.

Plus vieille auberge de Paris dédiée à l'alchimiste Nicolas Flamel, l'Auberge Nicolas Flamel s'est refait une beauté après des mois de travaux d'embellissement et de modernisation. L'occasion de passer la porte de cette adresse mythique de la capitale

Si pour vous, ce lieu empreint d'histoire semblait jusqu'à présent vieillissant et un peu poussiéreux, passez la porte du 51 rue de Montmorency pour découvrir un restaurant contemporain, entièrement rénové tout en sobriété, teintes claires ici, matériaux nobles là, poutres apparentes et cuisine grande ouverte sur la salle en bonus, mais tout en conservant l'âme originelle du lieu.

L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos

Longtemps sous l'égide du chef libanais étoilé Alan Geaam qui possède désormais, à deux pas de là, une flopée d'adresses réjouissantes, Qasti et Saj en tête, le mythique restaurant parisien est à présent dirigé d'une main de maître dans un gant de velours par le jeune chef Grégory Garimbay, originaire de Nancy, formé auprès des plus grands et passé par les cuisines du Plaza Athénée ou encore de Thoumieux sous le patronage du chef étoilé Sylvestre Wahid. 

Désormais à la tête de ses propres fourneaux, le chef Garimbay entend moderniser l'image de cette institution parisienne dans l'assiette, à travers une cuisine gastronomique contemporaine qui ne renie pas ses racines classiques, et des plats virevoltants qui visent les étoiles en sublimant les plus morceaux du terroir français, à savourer à travers des menus signature en 4 (70€) et 5 services (90€) et un menu déjeuner (38€). 

L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos  

Sur notre table défilent ainsi un excellent poireau mariné, Arlette caramélisée, glace à l'ail noir, émulsion de pommes de terre ratte et vinaigrette à la moutarde ; un généreux homard bleu breton, blettes revenues dans le beurre de homard, corail de homard râpé, jus de homard à partir des têtes fumées au foin ; ou encore un suprême de poularde fondant, risotto de petit épeautre, raifort râpé, pousse-pieds, artichauts rôtis, tuile d'épeautre et jus de volaille. 

A noter que pour ces deux plats, les beaux produits sont utilisés dans leur intégralité. Aussi, une fois nos assiettes terminées, on porte à notre table une délicate attention : le foie gras de la poularde, son gésier confit dans le vin, du jambon de cuisse à la sauge fait-maison, et dans la tête du homard bleu, un aspic avec feuilles de blettes et morceaux de homard. 

L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos

Impossible de passer outre le fabuleux chariot de fromages qui nous fait de l'oeil depuis notre arrivée et sur lequel on retrouve une sélection de fromages réjouissante, avec un Reblochon très coquin et une tomme aux fleurs d'Autriche très parfumée, pour ne citer qu'eux. 

L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos

Les desserts ne sont pas en reste, à commencer par un pré-dessert aérien, une émulsion de lentilles, crumble de lentilles, crème anglaise à la vanille brulée, et un excellent dessert autour du chocolat et du cèpe, ganache chocolat et biscuit chocolaté, cèpe sauté, brunoise de cèpe, brioche à la poudre de cèpe, glace au cèpe, poudre de cèpe et crème normande.

Un déjeuner excitant jusqu'aux mignardises et ce granola fait-maison et caramel de vin rouge à tremper dans une crème fouettée surmontée de caramel et de raisins secs. 

L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos L’Auberge Nicolas Flamel par Grégory Garimbay, les photos

Oubliez tout ce que vous pensiez savoir sur cette institution parisienne et partez à la découverte de L'Auberge Nicolas Flamel 2.0, vous ne serez pas déçu.e du voyage. 

Informations pratiques

Dates et Horaires
À partir du 12 octobre 2021

×

    Lieu

    51 Rue de Montmorency
    75003 Paris 3

    Accès
    M° Rambuteau

    Site officiel
    auberge.nicolas-flamel.fr

    Réservations
    auberge.nicolas-flamel.fr

    Commentaires
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche
    Affinez votre recherche